Histoire

Création

Fondée en 1810, La Cible de Sembrancher plonge vraisemblablement ses racines plus avant. L’appellation complète de la société est la suivante : « Confrérie des mousquetaires du Jeu de Cible de la commune de Sembrancher ». Les membres s’adonnent au tir selon un rituel très précis et cultivent l’amitié.

Les premières années, le programme contenait quatorze dimanches d’affilé ; puis on réduit à douze, puis dix, huit, six et finalement quatre.

Le premier dimanche, les membres défilaient derrière drapeau et

tambour. Le meilleur tireur ayant l’honneur de porter le drapeau, mais

aussi le devoir de payer à boire à ses confrères. Tous les membres se

retrouvaient ensuite au domicile du capitaine (président) pour un goûter.

Le dernier dimanche de tir se déroulait selon le même scénario avec un

repas en commun.

Les obligations des membres ne se limitent pas au tir. C’est une confrérie, d’où le culte de la fraternité.

L’assemblée annuelle se déroule selon un rituel traditionnel qui a en partie survécu : l’assemblée dite de la St-Hubert avait lieu vers le 20 novembre. Elle était précédée d’une messe à laquelle les membres avaient l’obligation d’assister en se rendant en corps derrière le drapeau, sous peine d’amende.

Place de tir

Selon les procès-verbaux, le premier lieu de tir se trouvait au Moulin d’Allèves ( lieu dit du camping de Sembrancher, sous le pont direction Le Châble). La distance du stand aux cibles était à l’origine de 125 mètres. En 1887, la ligne a été portée à 200 mètres.
De nouveaux travaux sont entrepris pour améliorer les cibles en 1899 et enfin La Cible construit le stand du Rosay en 1921. Celui-ci servit jusqu’à la mise en service du stand intercommunal du Mt-Brun en 1985.

Le Grütli

La Cible n’est pas la seule société de tir de Sembrancher. Il existe, pour les besoins militaires – tir obligatoire- une société dénommée Le Grütli. La Cible lui louait à l’occasion le stand du Rosay.

Société suisse des carabiniers

C’est en 1923 à l’assemblée de la St-Hubert que La Cible a décidé de solliciter son adhésion à la Société suisse des carabiniers. C’est la première amorce d’une évolution lente mais continue vers une participation accrue aux concours de tir hors commune.

Tradition et modernité

Tout au long de son existence, La Cible a évolué entre tradition et adaptation aux besoins de l’époque. Au siècle dernier, on a privilégié le rôle convivial et le jeu de tir par rapport au tir sportif. La Société, qui avait au départ un patrimoine non négligeable, a longtemps vécu uniquement du produit de sa fortune. Avec la construction du stand du Rosay et les frais qui en ont découlés, il y a eu changement d’optique.

Nouveau drapeau en 1929

Le premier drapeau de 1810 n’a été remplacé qu’en 1929. Celui-ci est toujours employé pour les évènements spéciaux ( assemblée générale, enterrement, mariage…).

Modernité

En 1931, la société participe au tir cantonal de Viège. C’est la première participation à un concours hors de la commune. Depuis lors, elle prendra part progressivement à des concours de tir cantonaux.

Le jeu interne qui se déroulait sur 12 dimanches va peu à peu diminuer pour se stabiliser à 4 dimanches.

 

Durant les années 60, les traditions s’étaient distendues. Certains membres ont voulu rétablir les anciennes règles, mais la tentative échoua et les nouveaux statuts, inspirés de la vieille tradition, ne purent être appliqués. La nouvelle génération de tireurs à mis l’accent essentiellement sur le tir sportif.

En raison de l’abandon du stand du Rosay, La Cible ne défile plus dans les rues de Sembrancher les premier et dernier dimanche de tir, car le concours interne n’a plus lieu sous cette forme.

L’assemblée annuelle de la St-Hubert, fixée depuis de nombreuses années le 31 décembre, demeure le point de ralliement pour les anciens et la jeune génération.

 

 

 

 

En 1990, la confrérie des mousquetaires du Jeu de Cible de la commune

de Sembrancher est devenue une société de tir active qui participe

à de nombreux concours. Ses membres ont toujours assumé dans la

vie villageoise un rôle civique indispensable pour la bonne marche

d’une communauté.

 

1ère Finale Suisse

En 2009, le groupe des pistoliers de Sembrancher s'est qualifié pour la première fois de l'histoire de la société pour la finale suisse de section au pistolet 50m. Une belle médaille de bronze a récompensé le travail accompli durant les entraînements annuels.

200 ans

En 2010, notre société a fêté ses 200 ans en organisant un tir populaire ouvert à toutes les personnes aimant notre sport. Nous avons pu compter sur la présence de plus de 100 personnes ! La Fédération Sportive Valaisanne de Tir nous a fait l'honneur d'être présente et nous a offert une assiette en étain. Pour l'occasion, nous avons créé une nouvelle veste aux couleurs de la société et une photo a été prise pour immortaliser l'évènement. Une exposition sur les différentes disciplines de tir ainsi que sur les différentes armes utilisées a été organisée au Café de la Place (Chez Irma) durant l'été.

Les Vieilles Cibles Valaisannes

Nous avons été contacté par le comité de la société des Vieilles Cibles

Valaisannes en 2011. L'Assemblée Générale de La Cible a accepté en

2012 de demander notre adhésion à cette société. Nous avons été

accueilli dans la Fédération des Vieilles Cibles Valaisannes lors de

leur Assemblée Générale du 20 avril 2012 à l'unanimité des membres

présents.

En 2016, nous organisions notre premier concours des VCV. Les photos de

cet événement sont disponibles dans la galerie photos

La Cible en 1917
La Cible en 1960
La Cible en 1991
La Cible en 2010
Fête des Vieilles Cibles
La Cible Sembrancher, par Stéphane Puippe, Loutse 2, 1933 Sembrancher
Site Internet créé par Vincent Taramarcaz